Imprimer la page produit

Les FIA ci-dessous promeuvent des critères environnementaux ou sociaux et de gouvernance (ESG) mais ils n'ont pas pour objectif un investissement durable. Ils pourront investir partiellement dans des actifs ayant un objectif durable, par exemple tels que définis par la classification de l’Union Européenne.

 

  • L’OPCI AEP 247 est une Société Professionnelle de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable (SPPICAV) créée en 2011 investie dans des actifs immobiliers de bureau et résidentiel, en France.

 

  • L’OPCI AEW IMCOM UN est une Société Professionnelle de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable (SPPICAV) créée en 2008 investie dans des actifs immobiliers de bureau, en France.

 

  • L’OPCI LBPAI est une Société Professionnelle de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable (SPPICAV) créée en 2009 investie dans des actifs immobiliers commercial et résidentiel, en France.

 

  • La SCI CIMO est un FIA par objet dédié, créée en 1980, investi dans des actifs immobiliers de bureau, logistique et résidentiel, en France.

 

  • L’OPCI NAMI INVESTMENT est une Société de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable (SPPICAV) créée en 2008 et a pour objectif  de détenir un  patrimoine essentiellement investi en immobilier d'entreprise, de bureaux, de locaux commerciaux et d'entrepôts logistiques et le cas échéant accessoirement dans des locaux d’habitation, des résidences gérées (notamment résidences services séniors, résidences étudiantes, crèches), des hôtels,  et/ou des immeubles à usage principal d’établissements de santé et/ou en lien avec la vieillesse et la dépendance, sur le territoire français.

 

Le risque de durabilité

Ces FIA sont sujets à des risques de durabilité tels que définis à l’article 2(22) du Règlement (UE) 2019/2088 sur la publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers (dit « Règlement SFDR »), par un événement ou une situation dans le domaine environnemental, social ou de la gouvernance qui, s’il survient, pourrait avoir une incidence négative importante, réelle ou potentielle, sur la valeur de l’investissement.

Le processus d'investissement du portefeuille inclut l'approche ESG mentionnée ci-dessous afin d’intégrer les risques de durabilité dans la décision ou le processus d'investissement. La politique de gestion du risque de durabilité est disponible sur le site internet de la Société de Gestion à la rubrique « Politique ISR-Finance Durable ».

 

Intégration de facteurs ESG lors des investissements

Les études d’acquisition se décomposent en phase pré due diligence et en phase due diligence.

En phase pré due diligence sont évaluées les principales caractéristique juridiques, techniques, financières et ESG de l’actif sans recourir à des auditeurs extérieurs. Pour cela l’équipe d’investissement doit renseigner une grille ESG multicritères.

Cette grille est incorporée dans la note d’investissement transmise aux investisseurs, pour la totalité des actifs.

La phase de due diligence vise à évaluer les performances financières qui doivent être compatibles avec les objectifs fixés dans le cadre de la stratégie du fonds. Sont aussi évalués la performance ESG initiale de l’actif et sa compatibilité avec la stratégie retenue.

Elle permet d’élaborer un plan d’amélioration de la performance ESG pour la catégorie des actifs « best in progress. » et d’atteindre le niveau de performance fixé par la stratégie ESG du fonds.

La stratégie de ces fonds prévoie aussi pour les immeubles neufs, la sélection des meilleurs actifs de leur univers de référence, dit actifs « best in class », détenant une certification environnementale avec un haut niveau de performance au minimum « Good » pour la certification Breeam.

Lors des due diligence d’acquisition, les audits qui sont réalisés pour évaluer les risques de durabilité sont les suivants:

  1. Un audit technique
  2. Un audit énergétique
  3. Un audit environnemental

Les coûts associés aux plans d’actions ESG sont intégrés aux prévisions de dépenses des actifs et pris en compte dans les études de rentabilité prévisionnelles des fonds afin de s’assurer du respect des objectifs de rentabilité du fonds.